Comment bien gérer une boutique d’antiquités ?

Comment bien gérer une boutique d’antiquités ?

Le commerce d’antiquités est un très avantageux si l’on sait s’y prendre. Quel que soit le domaine choisi (lampes, meubles, tableaux…) et surtout en fonction de la clientèle visée, un antiquaire se doit nécessairement de développer certaines compétences afin de faire prospérer sa boutique.

Quelques devoirs de l’antiquaire

L’antiquaire est un individu qui vend des objets anciens qu’il a au préalable achetés et/ou restaurés. Même si ce métier n’exige pas forcément de diplômes, l’antiquaire doit cependant être très habile et très doué pour réussir son job. Pour plus de détails, consultez ce lien dès maintenant.

Compétences intellectuelles

D’abord, il se doit de connaître du bout des doigts le marché d’antiquités : les prix, les lois encadrant le métier… De plus, choisir un domaine en particulier serait un avantage pour lui et lui donnerait une certaine originalité. Il est également très important pour un antiquaire d’avoir recours à des experts s’il n’a pas les aptitudes requises pour le faire lui-même. Cependant un antiquaire qui se veut incontournable devra se faire former dans le domaine et même dans d’autres domaines comme l’art, l’histoire ou même l’archéologie. Par ailleurs, un antiquaire devra développer un sens de la curiosité poussé, de l’intuition et un carnet d’adresses fourni.

Compétences physiques

Un antiquaire doit avoir beaucoup de mobilité. En effet, étant donné le caractère spécial de ses articles, il doit pouvoir voyager même au-delà de son continent à la recherche d’objets authentiques. Et puisque l’authenticité a un prix, l’antiquaire doit disposer de gros fonds afin de pouvoir s’offrir les objets qu’il souhaite et les faire restaurer si nécessaire.